dimanche 12 octobre 2008

Régis nous écrit du Brésil (1)



Chère Môman, cher Pôpa,

Je suis bien arrivé au Brésil où vous m'avez expédié avec Tatie Vivi pour être tranquilles pendant le déménagement. Tout ça sous prétexte que comme j'ai pas de bras, je peux pas porter de cartons. Pffff. "Tu verras, ça va te plaire, que vous m'avez dit. Là-bas, c'est plein de fâmapoâls." Que dalle, ouais. Aujourd'hui Tatie Vivi m'a emmené à la plage, et y'avait pas un chat - encore moins des fâmapôals. Elle a essayé de me faire croire que c'était parce qu'il faisait trop froid, mais j'ai bien vu que le thermomètre indiquait 22°! Apparemment, ici, c'est considéré comme une température polaire. Ca ne m'a pas empêché de m'étendre sur mon kanga (c'est comme ça qu'on appelle les paréos ici; hésitez pas à me demander quand vous savez pas...) et d'essayer de bronzer. Je me serais bien baigné, mais je suis que "surface washable". Et aussi, je sais pas nager, toujours rapport à l'absence de bras. Re-pffff.

(A suivre...)

2 commentaires:

Les Jacks a dit…

Dis Régis pour les "fâmapoâls" fô aussi des bras !!!

Régis a dit…

Ah j'avais cru comprendre qu'on utilisait plutôt un autre appendice?